• Accueil
  • > Non classé
  • > Greffe de rein entre demi-frère : la justice rend un avis favorable.

Greffe de rein entre demi-frère : la justice rend un avis favorable.

NANCY, 25 mars 2011 (AFP) – La malade insuffisante rénale qui s’était vu refuser une greffe de son demi-frère biologique car il n’était pas reconnu juridiquement, va finalement être opérée la semaine prochaine, a annoncé vendredi à l’AFP son avocate.

Martine Courrier, 59 ans, s’était vu proposer par son demi-frère, Jean-Pierre Serrurier, une greffe de rein. Refusée par un comité d’experts de l’Agence de la biomédecine du Nord-Est, l’opération a finalement été validée par un deuxième collège, sollicité par le ministre de la Santé Xavier Bertrand, qui a rendu un avis favorable mercredi.

« Pour eux, c’est un grand bonheur, une excellente nouvelle. Ils pleurent de joie: Mme Courrier estime qu’on lui a redonné la vie, M. Serrurier se réjouit de pouvoir enfin aider sa soeur », a expliqué Me Nicoletta Tonti-Bernard.

« Je regrette simplement que cela ait mis autant de temps, car cela a été difficile pour eux: nous n’avions aucune certitude quant à la deuxième décision », a-t-elle observé.

Selon Me Tonti-Bernard, les comités d’experts ne feront désormais plus de différence entre les filiations biologiques et juridiques. L’agence de la biomédecine n’était pas immédiatement joignable pour confirmer cette affirmation.

Le frère et la soeur devraient se faire opérer au CHU de Nancy « mardi ou mercredi », alors que Mme Courrier devait subir ce vendredi « probablement sa dernière dialyse », a-t-elle précisé.

En septembre 2010, le comité d’experts de l’Agence de la biomédecine du Nord-Est avait refusé de donner son accord à la greffe en raison de l’absence de lien juridique entre Mme Courrier et son demi-frère.

Mme Courrier et M. Serrurier n’ont en effet aucun lien de parenté selon l’état civil: leur père, qui a conçu M. Serrurier dans le cadre d’une relation extra-conjugale, n’a jamais reconnu ce dernier. Jean-Pierre Serrurier a finalement été reconnu à l’âge de 7 ans, par son beau-père, lorsque celui-ci s’est marié avec sa mère.

En janvier, le frère et la soeur en avaient alors appelé à Xavier Bertrand, qui a demandé un réexamen du cas.

« Cette procédure constitue une première », a souligné Me Tonti-Bernard.

Une réponse à “Greffe de rein entre demi-frère : la justice rend un avis favorable.”

  1. similar site dit :

    It’s actually a great and helpful piece of information. I’m satisfied that you shared this helpful information with us. Please stay us informed like this. Thank you for sharing.|

Laisser un commentaire